Délégation Ille et Vilaine

Parents & handicap

Parents en situation de handicap
Une France accessible en 2017

Pour une France accessible


Touche pas à ma MDPH

la Carte d'Invalidité devient
Carte Mobilité Inclusion
Faciliter l’accès à l’information des personnes handicapées
Reconnaissance du Handicap,
le dossier à constituer change !
infos en suivant ce lien


Soutenir l'APF

Pour vous renseigner et vous accompagner au mieux, une équipe est à votre écoute :

Contacter l'équipe locale

Notre vie doit-elle se limiter aux places qui nous sont réservées ?

Mobilisons nous

Étre bénévole en Délégation

Boutique APF

Le but de Recyclivre est de mettre en place un cercle vertueux entre, les particuliers, les entreprises et collectivités souhaitant se séparer de leurs livres d\'occasion et, les personnes en ayant besoin.

C\'est bon esprit

APF Délégation d'Ille et Vilaine

Journée découverte du 20 septembre 2012 au domaine de la Roche-Jagu dans le Trégor (22)

domaine de la Roche-Jagu Élisabeth Renaud et Brigitte Parey-Mans

Journée découverte du 20 septembre 2012 au domaine de la Roche-Jagu dans le Trégor (22)

Ce jeudi 20 septembre, la petite troupe (une vingtaine de personnes) des journées découvertes prend place dans l’Albatros (nom du car adapté) et nous voilà partis en direction de la Roche Jagu, au cœur du Trégor.

Pontrieux A quelques kms du château, nous traversons la jolie ville de Pontrieux (littéralement « pont sur le Trieux ») qui fait partie des 22 petites cités de caractère de Bretagne. Construite sur le bord de l’eau, elle est surnommée la « Petite Venise du Trégor ». Les 50 lavoirs de la ville se visitent en barque du printemps à l’automne. Autrefois, c’était une zone de passage et un port d’échanges au carrefour de l’Argoat et de l’Armor. On y trouvait de nombreuses pêcheries d’anguilles, de saumons, des moulins à céréales ou à papier.

Nous déjeunons, à l’abri du soleil, au restaurant du château sous un barnum. Juste avant de partir visiter les jardins du château, nous constatons l’absence de Jean-Luc, parti depuis un bon moment aux toilettes. Préoccupés par ce qui avait bien pu lui arriver, nous avons dépêché une des bénévoles vers le lieu de la disparition. Quelle bonne idée, car notre Jean-Luc s’y était retrouvé enfermé… Enfin libéré, il nous a raconté sa mésaventure : en fait, l’éclairage de ces locaux s’éteint automatiquement au bout d’un moment et se retrouvant brutalement dans l’obscurité, Jean-Luc ne trouvait plus la poignée de la porte pour sortir… Avec son humour habituel, il nous a bien fait rire, maintenant que nous l’avions retrouvé !

château de la Roche Jagu Nous avons donc entrepris la visite des nombreux jardins du château, déambulant dans l’atmosphère médiévale du potager, du jardin médicinal, du bouquetier (jardin floral dont l’allée des camélias aux 350 variétés). Ces jardins sont labellisés « Jardin remarquable » et ont fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis Juin 1930. Nous flânons sur le chemin des pergolas. Depuis quelques années, un recensement de papillons a été réalisé par le pôle animation nature. Il a permis de dénombrer une trentaine de papillons de jour (ou Rhopalocères) éparpillée sur l’ensemble du domaine. Derrière les jardins médiévaux du domaine, nous découvrons d’étranges totems… qui ne sont, en fait, que des refuges originaux, créés par l’artiste Moo, pour les insectes solitaires qui trouvent ainsi un habitat.

Roche-Jagu Le château de la Roche Jagu, ancienne baronnerie, est une forteresse militaire construite au 15ème siècle et restaurée en 1968. Sa situation permet d’avoir un point de vue exceptionnel sur les alentours et sur le fleuve. Nous nous y arrêtons volontiers un moment. La partie la plus ancienne du château a été construite à la fin du Moyen Age et la façade sur la rivière assurait la défense par son chemin de ronde aux mâchicoulis. Le 1er étage possède encore ses fenêtres à meneaux. La cuisine du château est la seule pièce conservée en l’état. Le château a été classé monument historique en 1930 puis le mur d’enceinte, le portail et les pavillons qui l’encadrent, en 1969.

point de vue exceptionnel Lors des guerres de succession, les seigneurs de la Roche Jagu assistent au démantèlement de leur château. En 1405, il fut reconstruit. En 1487 la Roche Jagu est érigée en baronnerie. Il reste peu de choses du château légué au Conseil Général par le vicomte Gaëtan d’Alès en 1958.

Aujourd’hui se dresse fièrement une forteresse militaire du 15ème siècle rénovée.

parc 60 ha Le département a, peu à peu, acquis les 60 hectares de terre qui l’entourent dont une partie a été transformée en jardins et le reste composé de bois (notamment le bois d’Alès) et de champs, conservant ainsi au site une unité paysagère et écologique. On y trouve des champs de sarrasin, de lin, de chanvre, des plantes messicoles (bleuets, coquelicots…), des ajoncs, des bois de camélias, de frênes, d’hêtres et de chênes, des néfliers, des pommiers, des châtaigniers, des noyers, des noisetiers, des ronciers, des églantiers, des roseraies, des iris, mais aussi des figuiers, des palmiers, des bananiers ou des grenadiers, des arums, des cistes, des camphriers, des agaves...

Suite à la tempête de 1987, la Roche Jagu fut bien endommagée mais c’est le début de la renaissance du domaine. Le château rénové, le parc créé, les jardins aménagés, des animations estivales sont proposées et les visiteurs affluent. Il y en a 200.000 chaque année à investir le domaine.


Cette journée de découverte a de nouveau été placée sous le signe de la bonne humeur et la gentillesse. Merci à tous.

parc du château vue du château
le château le groupe