Délégation Ille et Vilaine

Parents & handicap

Parents en situation de handicap
Une France accessible en 2017

Pour une France accessible


Touche pas à ma MDPH

la Carte d'Invalidité devient
Carte Mobilité Inclusion
Faciliter l’accès à l’information des personnes handicapées
Reconnaissance du Handicap,
le dossier à constituer change !
infos en suivant ce lien


Soutenir l'APF

Pour vous renseigner et vous accompagner au mieux, une équipe est à votre écoute :

Contacter l'équipe locale

Notre vie doit-elle se limiter aux places qui nous sont réservées ?

Mobilisons nous

Étre bénévole en Délégation

Boutique APF

Le but de Recyclivre est de mettre en place un cercle vertueux entre, les particuliers, les entreprises et collectivités souhaitant se séparer de leurs livres d\'occasion et, les personnes en ayant besoin.

C\'est bon esprit

APF Délégation d'Ille et Vilaine

Hommage de Sébastien NOUVEL pour Lionel LEBAS (décembre 2008)

En un mot : combattant, trois mots : un mec extra, 1000 mots : toute une chanson.

Justement, parlons chanson :

Quand tu étais petit garçon, ton souhait était de monter un canasson. Tu monteras beaucoup plus tard un groupe de « musik » : les « transgéni'k » ; tu sais : une bande de jeunes, moitié valides, moitié en situation de handicap ; il paraîtrait qu'ils étaient myopathes et sous assistance respiratoire, et même que comme si c'était pas assez compliqué comme ça, ils chantaient, chantent et chanteront encore... Oui, tu étais chanteur parce que comme tu l'as si bien dit : « je m’suis dit : j’vais faire de la batterie, mais avec la langue »... !

Nous perdons un poto, un frère, un père spirituel, un leader, et comme un leader, on t'acclamera et pour la quatrième fois de trop, on le promet, nous continuerons ce putain de combat que l'on mène avec le collectif depuis le début. Nous chanterons en gardant dans notre cœur ta rage et ta grande générosité. La reprise des répétitions aura un goût amer mais nous saurons les rendre plus « sucrées salées » en jouant à ta mémoire. À côté de toi, j'ai adoré notre duo, à la fois dans la complicité, dans l'humour qui souvent ne volait pas très haut et notre kif pour jouer de la zik que l'on a appris à connaître ensemble avec l'aide de Ronan qui est devenu avec le temps notre ami.

Nos larmes ne reflètent même pas assez toute la douleur et la tristesse qui nous envahissent ; si tu voyais dans l'état où tu nous as mis, mais ce n'est que la partie immergée de l'iceberg.

Nos cœurs ne battent plus que sur le même rythme : celui de ta générosité. Nos esprits sont chamboulés et ne savent plus comment aligner deux pensées.

Les anges qui t'ont enlevé, pour t'emmener sur une autre voie, sont loin de s'imaginer à quel point ils ont créé un vide immense,un vide que tu as su si bien remplir :
· par l'amour que tu donnais aux autres à travers les assos dont tu faisais partie, à tes amis, ta famille ;
· par la tolérance et ton ouverture d'esprit immense ;
· par ton combat contre l'injustice et l'intolérance ;
par toutes les choses que tu as pu faire. Pour tout ça : merci ! ! !

Pour nous, tu étais un peu notre Coluche départemental, notre crooner local, notre Spartacus des temps modernes, notre pote quoi...Rien ne pouvait t'arrêter, même pas les enfoirés qui nous empoisonnent la vie.

Il a fallu que tu nous quittes le week-end du téléthon alors que téléthon signifie Espoir, Fête et Vie... Toi, tu as fait le contraire : esprit de contradiction jusqu'au bout ; et même chose sur le plateau de France 2 : tu as gardé ton franc-parler et ta critique ; Nagui ne se remet pas de ta force de caractère et de tes réponses !

Voici d'ailleurs quelques-unes de tes vérités « chocs » pour certains, que l'on a entendues ce jour du 5 décembre à la télé :
· « On n'est pas là pour polémiquer, j’suis pas très pote avec les militaires »
· « Dans ma tête, je ne suis pas handicapé »
· « Pour montrer que je ne suis pas un extraterrestre qui débarque de je ne sais quelle planète, je rencontre des enfants : ils ne sont pas encore formatés par la société. »
· « On me dit que je suis un être pas normal de faire tout ce que je fais. »
· « D'autres ne veulent pas être différents mais moi je revendique cette différence. »
· « Cette putain de maladie : on ne va pas la laisser passer et on va se battre jusqu'à la fin. »

Cette dernière phrase nous revient dans la gueule comme un boomerang : bien sûr qu'on va se battre et qu'ils trouveront un moyen d'éliminer ces saloperies ; d'accord, mais nous ce qu'on voulait : c'était le vivre avec toi, merde ! ! !

Nous savons que vivre jusqu'à 45 ans pour un myopathe c'est énorme, mais je ne connais personne qui ait fait autant pour les autres que toi ; il te restait tellement d'autres choses à voir et à vivre... Par exemple : première guérison d'un myopathe, premiers pas de nos bébés « génik' », les transgéni'k gagnant les victoires de la musique, la défaite écrasante de Sarko en 2012 etc., etc....

Parce que là-haut, à part polémiquer sur la longueur de la barbe de Saint-Pierre et jouer au Scrabble avec Manu, Jean-Phi et Patrick, je ne vois pas ce que tu vas faire d'autre... D'ailleurs, souhaite leur notre bonjour ! Si, je sais ce que tu vas faire : tu vas refaire le paradis comme tu as voulu refaire le monde.

Tous tes amis sont derrière moi et te crient très fort : on t'aime !

Allez, bon vent mec : tu étais un grand monsieur et n'oublie pas, le combat continue ».